Une expérience en termes de structure et de narration complexe

Pour un premier roman, une première aventure d’écriture, j’avais grand besoin d’un regard avisé, compétent, critique et… bienveillant. Sa longueur – pas loin de 1’000 pages – demandait en plus une sacrée expérience en termes de structure et de narration complexe. De transmission des idées, aussi. Avec Pierre, tout était là !